Écrit par
lundi, 07 juillet 2014 11:25

À bord d'un navire, les officiers (capitaine, lieutenant, second, chef mécanicien), qui constituent l'état-major, exercent des fonctions d'encadrement, tant sur le pont qu'en salle des machines. En qualité de chefs de l'expédition, ils sont responsables de la conduite et de la sécurité du navire. En mer, ils assurent la conduite du navire. Au port, ils participent aux opérations commerciales et veillent à la sécurité du bateau. Le plus haut gradé est un capitaine ou un commandant qui peut être aidé dans ses tâches par le second capitaine, ou second. Celui-ci le remplace en cas de nécessité. Il l'aide dans les tâches liées à la surveillance du bâtiment, au chargement et à l'arrimage de la cargaison, et organise le travail du « personnel pont ».

Écrit par
mardi, 10 juin 2014 16:03

Le chef mécanicien dirige le service machine. En pleine mer, le navire fonctionne en autonomie : à bord, il est responsable du bon fonctionnement de tous les appareils. Toutes les opérations d’entretien, de maintenance et de réparation des installations du navire se font sous sa direction. En cas de problème technique, le chef mécanicien doit veiller à assurer les fonctions vitales pour la sécurité de la navigation et l'exploitation du navire comme pour le suivi des opérations commerciales. Le chef mécanicien est donc un élément essentiel de la sécurité du navire, de l'équipage et de la cargaison.

Écrit par
mardi, 10 juin 2014 16:03

Le second mécanicien est l'adjoint direct du chef mécanicien et dirige le personnel machine. Il veille à la propulsion du navire, à la production d’énergie électrique, à la climatisation, aux réparations, à la maintenance et à l’entretien des appareils électriques, au recyclage et à la distribution d’eau, ainsi qu'à la gestion des résidus. Il est chargé du suivi des échéanciers, de la conduite des inventaires et des historiques du moteur principal et des circuits associés, du compresseur, des automatismes, des pompes à cargaison et de la centrale hydraulique. Il tient à jour le journal machine. En pleine mer, le navire, véritable usine flottante, fonctionne en complète autonomie. En cas de problème technique, que ce soit en mer ou lors des manœuvres portuaires, le second mécanicien est là pour assurer en toutes circonstances la capacité propulsive du navire.

Écrit par
mardi, 10 juin 2014 16:03

Placé sous l'autorité du chef mécanicien, le chef de quart machine s'occupe des machines, appareils et équipements du navire. Le chef de quart encadre les personnels du service machine : matelots, mécaniciens, électriciens. Il est responsable de l'entretien et de la réparation des machines et des systèmes auxiliaires. Il veille à la production d'électricité pour assurer la sécurité de la navigation en mer ou lors des manœuvres portuaires, afin de garantir la poursuite des opérations commerciales. Il assiste le second mécanicien.

Écrit par
mardi, 10 juin 2014 15:54

Premier niveau de qualification dans la profession de marin, la fonction de matelot est polyvalente : elle s'exerce aussi bien au pont (conduite du navire) qu'à la machine. Le matelot exerce, sous l’autorité d’un lieutenant ou d’un agent de maîtrise, des fonctions polyvalentes de conduite et d’entretien du navire. Il fait la veille à la passerelle par période de 4 heures sous les ordres de l'officier de quart ou bien à la machine comme ouvrier graisseur ou nettoyeur. Il participe aux manœuvres. Il peut également aider dans des tâches d’agent du service général (cuisine, bar, restaurant).

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Données personnelles de l'utilisateur

L'accès à certains contenus du site suppose que l'utilisateur nous transmette des données personnelles le concernant.
Ces informations et leur nature sont indiquées sur la page du site qui comporte ces demandes d'information.
L'utilisateur est informé que lors de ses visites sur le site, un cookie peut être implanté dans son ordinateur. Un cookie ne permet pas d'identifier l'utilisateur. De manière générale, il enregistre des informations relatives à la navigation de son ordinateur sur le site (les pages consultées, la date et l'heure de la consultation) qui pourront être lues lors de ses visites ultérieures.
L'utilisateur peut s'opposer à l'enregistrement de cookies, ou être prévenu avant d'accepter les cookies, en configurant son ordinateur de la manière suivante :

Pour Microsoft Internet Explorer 6 et au delà :

Pour Microsoft Internet Explorer 5 :

Pour Firefox :

Pour Opéra :

Pour Google Chrome :

Les données collectées par le cookies sont destinées au besoin de traitements statistiques du site internet du Lycée Professionnel Maritime et Aquacole d'Étel.
L'utilisateur dispose d'un droit d'accès et de rectification des données personnelles communiquées par le biais de ce mécanisme de suivi de navigation dans les conditions indiquées ci-dessus.
Par ailleurs, les utilisateurs sont informés que les données les concernant font l'objet d'un traitement et qu'ils bénéficient d'un droit d'accès et de rectification relativement aux données qui les concernent ainsi que d'un droit d'information complémentaire.
Ils peuvent exercer ces droits et obtenir communication des données les concernant auprès de : Lycée Professionnel Maritime et Aquacole - 38 Avenue Louis Bougo - BP 33 - 56410 ETEL.